Foire aux questions

FAQ générale

LEAVE BLANK

Qu’est-ce que le programme ALUS?

Présenté dans six provinces aujourd’hui, le programme ALUS aide les agriculteurs et les éleveurs à produire d’importants services écologiques sur des terres agricoles canadiennes.

Plus précisément, ALUS aide les agriculteurs et les éleveurs à restaurer des zones humides, à reboiser, à planter des brise-vent, à installer des zones tampons riveraines, à gérer des systèmes de drainage durables, à créer un habitat pour les pollinisateurs, à piloter des pratiques alternatives de gestion des terres et à mettre en place d’autres projets écologiquement bénéfiques sur leurs propriétés.

De plus, ALUS verse un paiement annuel pour veiller à la gouvernance continue de chacun de ses projets.

En quoi le programme ALUS est-il unique?

ALUS est unique, car le programme est développé par la collectivité et mis en œuvre par les agriculteurs. ALUS reconnaît le rôle important que jouent les agriculteurs et les éleveurs en tant que gardiens de la terre et leur donne les moyens de proposer des solutions basées sur la nature sur leurs terres.

Qu’est-ce que les services écosystémiques?

ALUS aide les agriculteurs et les éleveurs à mettre en place et à maintenir des projets qui produisent des services écosystémiques. Il s’agit notamment d’un air plus pur, d’une eau plus propre, de l’atténuation des sécheresses et des inondations, de l’adaptation au climat, de la séquestration du carbone, de l’habitat des espèces en péril, des abeilles et pollinisateurs indigènes.

Où le programme ALUS est-il implanté?

ALUS est actuellement actif dans plus de 30 collectivités de six provinces canadiennes (Î.-P.-É., Québec, Ontario, Manitoba, Saskatchewan et Alberta). De nouvelles collectivités s’ajoutent chaque année. Découvrez toutes nos collectivités

Qui gère le programme ALUS?

ALUS est l’organisation nationale qui finance, supervise et soutient les programmes ALUS locaux dans les collectivités. L’organisation est composée d’un groupe restreint, mais en pleine croissance, d’employés dévoués ayant une expertise reconnue dans leur domaine respectif.

Faites connaissance avec l’équipe ALUS

Quelle est la différence entre les programmes ALUS locaux et l'organisation nationale?

ALUS est l’organisation qui chapeaute tous les programmes locaux ALUS administrés au niveau des collectivités. L’organisation nationale fournit des ressources logistiques, financières, technologiques et créatives à chacun des programmes locaux et s’assure que chaque collectivité dispose de ce dont elle a besoin pour soutenir ses participants et ses projets de base.

Qui prend les décisions sur le plan local?

ALUS est un programme mis en œuvre par les collectivités. Chaque collectivité ALUS met en place un comité consultatif de partenariat (CCP) pour diriger son programme local ALUS. Le CCP comprend un large éventail de membres de la collectivité, tels que des représentants des groupes environnementaux locaux, des agences gouvernementales locales et de l’industrie locale. Environ 50 % de chaque CCP est composé d’agriculteurs. L’organisation nationale conseille et soutient, mais elle a pour principe ferme que la prise de décision au niveau local est le meilleur moyen pour les collectivités d’obtenir les résultats souhaités.

Qui finance ALUS?

Le financement des projets ALUS provient de sources variées, dont des fondations privées, des programmes gouvernementaux, des gouvernements municipaux, des philanthropes individuels, des programmes de responsabilité sociale d’entreprise, ainsi que des organisations partenaires et des groupes agricoles et environnementaux. ALUS compte également de nombreux partenaires de soutien qui ont généreusement offert un soutien en nature.

Consultez la liste de supporteurs ALUS

 

Quels types de projet sont financés par ALUS?

Voici quelques exemples de projets financés par ALUS :

  • Des zones tampons riveraines étendues qui fournissent un habitat faunique essentiel et améliorent la qualité de l’eau.
  • Des zones humides bâties, améliorées ou restaurées qui améliorent la qualité de l’eau et peuvent protéger les collectivités contre les inondations printanières et atténuer l’impact des sécheresses.
  • Des prairies indigènes bâties, améliorées ou restaurées qui bonifient le pâturage naturel, les options de fenaison et l’habitat essentiel des espèces en péril.
  • Des haies de pollinisateurs qui fournissent un habitat aux abeilles indigènes qui, en retour, pollinisent nos cultures agricoles et nos plantes sauvages.
  • Le pâturage régénératif, pour catalyser la croissance accélérée de l’herbe et créer des sols riches et sains qui séquestrent le carbone.
  • De nombreux autres types de projets sur les terres agricoles en production ou les parcelles marginales qui engendrent de précieux services écosystémiques.

Comment en savoir plus au sujet d'ALUS?

Pour plus d’information, , visitez les sections Qui nous sommes et Notre travail, inscrivez-vous à notre infolettre et suivez-nous sur Facebook, Twitter, LinkedIn ou Instagram.

FAQ pour les participants

LEAVE BLANK

Comment les agriculteurs et les éleveurs peuvent-ils participer à ce programme?

Les agriculteurs et les éleveurs des collectivités ALUS intéressés à inscrire une partie de leurs terres au programme ALUS doivent soumettre une déclaration d’intérêt, qui fournit des détails de base sur leur exploitation. Des visites sur place suivent afin de déterminer les zones de l’exploitation qui conviennent le mieux à un projet ALUS. Les participants signent alors un contrat à durée déterminée. Ils peuvent se retirer à tout moment, et les paiements annuels sont ajustés en conséquence. Ça vous intéresse? Devenez un participant ALUS. 

Quel est le montant des paiements annuels?

ALUS verse des paiements annuels par acre aux participants ALUS afin de reconnaître leur dévouement à l’égard de la gestion et l’entretien de tous les projets ALUS sur leurs terres. Ces paiements annuels sont généralement basés sur le taux moyen du loyer foncier dans la région.

Quel type de terres un agriculteur peut-il inscrire au programme?

La plupart des projets ALUS ciblent des zones marginales, inefficaces sur le plan agricole ou écologiquement vulnérables. Parmi les exemples typiques, citons les zones salines le long des cours d’eau, les terres cultivées en pente raide, les champs humides situés en basse altitude et les zones atypiques qui s’avèrent difficiles à cultiver avec l’équipement plus volumineux d’aujourd’hui. Désormais, ALUS soutient également les pratiques alternatives de gestion des terres qui présentent des avantages pour l’environnement, comme un calendrier et une intensité de pâturage appropriés.

Comment les idées de projet sont-elles élaborées?

Tous les projets sont élaborés en consultation avec l’agriculteur. L’élaboration du projet tient compte des conditions écologiques locales, des objectifs du projet (comme la réduction de l’érosion éolienne) et du type d’exploitation agricole.

Assurez-vous la surveillance et le suivi des projets?

Tous les projets sont contrôlés par le personnel du programme ALUS, et audités de manière indépendante par des organisations agricoles de confiance ou des institutions crédibles.

Quelle est la durée de l’entente avec un participant?

La durée de l’entente varie entre trois et dix ans.

L’agriculteur peut-il résilier l’entente?

Il est possible de résilier l’entente. Les paiements seront alors ajustés en conséquence.

ALUS augmente-t-il artificiellement les revenus des exploitations agricoles?

ALUS est un programme de création de biens et de services écologiques qui utilise le modèle de « rémunération à l’acte » pour offrir des avantages environnementaux.  ALUS établit cette rémunération selon la juste valeur de marché et n’offrira aucune subvention environnementale qui augmente artificiellement le revenu d’une exploitation agricole.

Quelle incidence le programme ALUS a-t-il sur nos accords commerciaux?

ALUS se conforme aux obligations en matière de commerce international et ressemble à d’autres programmes entrepris par nos partenaires commerciaux en vue de créer des services écosystémiques. Le programme est censé rester neutre à l’égard de la production.