ALUS affirme sa présence au Québec avec deux autres collectivités

Le programme ALUS prend racine en Chaudière-Appalaches, dans les Laurentides et à Laval et Montréal 

 

 

Saint-Vallier-de-Bellechasse et Sainte-Sophie, 11 et 12 octobre 2023

Le programme ALUS a officiellement été lancé dans la région de Chaudière-Appalaches et dans les Laurentides les 11 et 12 octobre, en collaboration avec les fédérations régionales de l’Union des producteurs agricoles (UPA) du Québec.

Le programme national ALUS existe depuis près de vingt ans et est établi au Québec depuis 2016, grâce à un partenariat durable avec la Fédération de l’UPA Montérégie. En 2021, l’Outaouais est devenu la deuxième région à se prévaloir du programme. En s’étendant maintenant en Chaudière-Appalaches et dans les Laurentides, ALUS entend multiplier le nombre de participants et de projets écologiques sur le territoire agricole québécois.

« Le lancement de deux nouvelles collectivités ALUS au Québec démontre la volonté du milieu agricole de la province de faire partie de la solution face à la perte de biodiversité et au changement climatique, » dit Bryan Gilvesy, PDG d’ALUS. « Des collectivités à travers le pays soutiennent les productrices et producteurs agricoles qui mettent en place des solutions climatiques fondées sur la nature sur leurs terres pour fournir des services écosystémiques pour le bien de la société et des générations futures. Ensemble, nous participons à bâtir notre résilience collective. »

En plus de favoriser le leadership agricole et de tisser des liens entre les acteurs du milieu intéressés par les pratiques agroenvironnementales, le programme ALUS est actuellement le seul au Québec à offrir une rétribution monétaire annuelle aux agricultrices et agriculteurs qui décident de réaliser des aménagements en faveur de la biodiversité et de produire des services écosystémiques sur leurs terres pour répondre aux enjeux agricoles et environnementaux propres à leur région. 

« Les basses terres du Saint-Laurent constituent un écosystème unique d’une grande richesse écologique. Nous sommes fiers d’appuyer des projets de conservation qui soutiennent des actions sur des terres agricoles essentielles à la survie et au rétablissement des espèces en péril », affirme l’honorable Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique. « Le gouvernement du Canada a adopté une approche à l’égard des espèces en péril qui comprend une collaboration avec des partenaires et des intervenants afin de mettre en œuvre des mesures d’atténuation et de déterminer les possibilités d’améliorer la conservation des espèces en péril, et il continuera de travailler avec ses nombreux partenaires pour atteindre cet objectif. »

C’est à la ferme Paularo, à Saint-Vallier que s’est déroulé le lancement d’ALUS Chaudière-Appalaches. L’événement a rassemblé une cinquantaine de partenaires, producteurs agricoles et médias. Tout au long de la journée, les participants ont eu droit à des présentations de la part de chercheurs et spécialistes, en plus de visiter la coulée agricole de la ferme, un projet ALUS mené par le propriétaire de la ferme avec le support du Bureau d’écologie appliquée (BEA). Lors du dîner, les participants ont eu l’occasion d’échanger avec les nombreux intervenants présents.

À la suite d’un succès indéniable en Outaouais et grâce à l’appui financier d’Environnement et Changement climatique Canada et des Syndicats locaux des Laurentides, la Fédération de l’UPA Outaouais-Laurentides et l’organisation caritative ALUS ont décidé d’étendre le programme aux régions des Laurentides, Laval et Montréal.  

 

Le lancement officiel d’ALUS Laurentides a eu lieu aux Fromagiers de la table ronde, à Sainte-Sophie. La famille Alary y a accueilli des élus fédéraux, des partenaires du milieu de l’agroenvironnement ainsi que des productrices et producteurs agricoles. Les participants ont pu entendre plusieurs intervenants, faire la visite du projet de corridor écologique et déguster des produits locaux. 

« Après plus de deux ans d’implantation du programme ALUS à la Fédération, on peut constater que c’est un programme qui est porteur de sens pour les producteurs. On est de moins en moins d’agriculteurs au Québec et nous sommes à la base de ce qui se fait en matière d’occupation du territoire et de l’aménagement du territoire »,  rappelle Audrey Lemaire, Membre du conseil exécutif de la Fédération UPA Outaouais-Laurentides et présidente du syndicat de l’UPA des Basses-Laurentides. «  La Fédération est fière d’être partenaire d’ALUS afin de protéger de bonne façon les espèces menacées, mais aussi de protéger les terres agricoles pour les prochaines générations. Avec ALUS Laurentides, on ouvre la porte pour une région qui est un terreau fertile pour les projets en agroenvironnement. » 

 

 

 

Les productrices et producteurs qui souhaitent prendre part au programme ALUS dans ces régions sont priés de contacter les coordonnatrices du programme :

ALUS Chaudière-Appalaches 
Isabelle Lessard 
 
ALUS Laurentides 
Maria José Maezo et Stéphanie Hedrei 

 

 

À propos d’ALUS
ALUS est une organisation caritative nationale qui offre de l’expertise, des ressources et un soutien financier direct à un réseau de 38 collectivités à travers six provinces. Plus de 1 600 productrices et producteurs agricoles y instaurent et préservent des solutions fondées sur la nature sur leurs terres. C’est ainsi qu’ils fournissent des services écosystémiques qui contribuent à lutter contre le changement climatique et la perte de biodiversité, au bénéfice des collectivités et des générations futures. Des projets tels des zones humides, des haies brise-vent, des bandes riveraines, des habitats fauniques, des pratiques agricoles adaptatives et autres solutions écologiques permettent d’assainir l’eau, d’accroître la biodiversité, de séquestrer le carbone, de lutter contre l’érosion, d’atténuer les effets des inondations et des sécheresses et de créer des habitats pour les pollinisateurs et la faune. Pour en savoir plus, consultez ALUS.ca

 

À propos de la Fédération UPA Chaudière-Appalaches
The Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches brings together and represents agricultural producers who own the 5,500 farms in the ten MRCs of the Chaudière-Appalaches administrative region. The Federation contributes to the continuous and sustainable improvement of the quality of life of all agricultural and forestry producers in the Chaudière-Appalaches region, by acting to promote, defend and develop their professional, economic and social interests. The UPA is a professional union organization whose raison d’être and actions are based on the values of respect for the individual, solidarity, collective action, social justice, equity and democracy. www.chaudiere-appalaches.upa.qc.ca 

 

À propos de la Fédération UPA Outaouais-Laurentides
La Fédération de l’UPA Outaouais-Laurentides est une organisation syndicale qui représente les quelque 2 500 entreprises agricoles des 11 MRC, 3 villes (Laval, Mirabel, Gatineau) et 1 agglomération (Montréal) situées sur le territoire de l’Outaouais, des Laurentides, de Laval et de Montréal et leur offre services et soutien professionnels. www.outaouais-laurentides.upa.qc.ca 

 

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Nadine Mercure
Directrice, Communications et stratégie numérique, ALUS
[email protected] 

Zack Koscielny crée de la résilience rurale dans les Prairies

Zack Koscielny crée de la résilience rurale dans les Prairies

Une nouvelle génération d’agriculteurs trouve du soutien auprès de leur collectivité et de leurs pairs grâce à l’agriculture régénératrice avec ALUS Zack Koscielny sur Green Beach Farm and Foods lors de la conférence annuelle ALUS de la division des Prairies.   Zack...