La plantation d’arbres par ALUS soutient les objectifs nationaux en matière de biodiversité et de séquestration du carbone

En 2021, ALUS a contribué à la plantation de 96 hectares d’arbres en Ontario et au Québec, participant ainsi à l’atteinte des objectifs à long terme de biodiversité et de séquestration du carbone du programme 2 milliards d’arbres.

 

Allison Robertson, stagiaire en conservation de la faune et de la flore chez OFAH/BrokerLink Insurance, aide à planter des arbres sur la ferme d’un participant ALUS à Peterborough, en Ontario.

Preuve de l’efficacité du modèle ALUS, l’organisation a pu mettre en terre 97 434 arbres sur 96 hectares de terrain au cours de la saison 2021, en soutien à l’engagement de 2 milliards d’arbres du gouvernement du Canada.

Les projets de plantation d’arbres ALUS contribuent à la réduction des émissions de carbone par la séquestration du carbone, mais aussi par un usage différent des terres, qui entraînent une diminution de l’utilisation des intrants synthétiques et des émissions des machines lourdes. La biodiversité est soutenue par l’accroissement de l’habitat au cœur des terres agricoles et l’expansion des corridors écologiques à travers un éventail de projets d’écosystèmes locaux, dont des projets de nouveaux participants et collectivités ALUS qui rejoignent ainsi les projets de longue date de leurs voisins.

« Le gouvernement du Canada est en bonne voie de respecter son engagement de planter 2 milliards d’arbres. En développant des partenariats solides à travers le pays, nous augmentons rapidement la portée du programme chaque saison », affirme l’honorable Jonathan Wilkinson, ministre des Ressources naturelles. « En 2021, l’accomplissement d’ALUS, qui a planté plus de 97 000 arbres au cours de notre première saison de plantation, a contribué à notre effort national pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, améliorer la biodiversité d’un bout à l’autre du Canada et avancer sur la voie de la carboneutralité d’ici 2050. »

Ces projets d’infrastructures naturelles sont rendus possibles grâce au financement à long terme et à l’expertise technique fournis par ALUS et les organisations partenaires qui veillent à ce que les collectivités puissent adopter, administrer et assurer les coûts initiaux de ces projets, comme l’Ontario Federation of Anglers and Hunters Peterborough, Forests Ontario, Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation et Organisme de bassin versant de la Yamaska.

Pour protéger cet étang nouvellement créé, le propriétaire s’est associé à ALUS Peterborough pour ajouter 55 arbres et arbustes dans une zone riveraine d’un acre autour de celui-ci. Le projet stabilisera la berge et produira une variété de fonctions d’habitat, dont celle de servir d’abri pour les espèces en péril comme les tortues, la sturnelle des prés et le goglu des prés.

« Nous sommes incroyablement fiers de l’engagement de nos agriculteurs et éleveurs participants à enrichir la biodiversité », dit Alyssa Cousineau, chef divisionnaire de l’Est, ALUS. « Ce sont nos participants qui permettent à ALUS de remplir sa mission qui consiste à créer, restaurer et préserver des écosystèmes à travers le pays, tandis que nos organisations partenaires locales veillent à ce que les participants aient accès au programme ALUS. »

Les participants ALUS dans les collectivités de Norfolk, Elgin, Middlesex, Chatham-Kent, Lambton, Ontario East et Peterborough en Ontario, ainsi que les collectivités de l’Outaouais et de la Montérégie au Québec, ont instauré des projets d’infrastructures naturelles soutenus par ALUS pour atteindre ces objectifs en 2021.

Le programme ALUS Peterborough a facilité quatre événements de plantation d’arbres en 2021, attirant plus de 100 volontaires de la région pour aider les agriculteurs engagés à planter des arbres sur leurs terres.

Josh Feltham, professeur au Fleming College et coordonnateur du programme, supervise ses étudiants bénévoles en gestion des écosystèmes alors qu’ils plantent 600 arbres dans la zone tampon riveraine nouvellement restaurée et élargie.

« Les bénévoles qui se sont présentés pour soutenir nos participants ALUS sont vraiment incroyables », s’émerveille Kate Powell, coordonnatrice du programme ALUS Peterborough. « Beaucoup de ces bénévoles ont un emploi ou sont étudiants. Le fait qu’ils aient trouvé le temps d’aider à transformer leur communauté et à appuyer leurs agriculteurs locaux témoigne de leur engagement à créer un environnement plus sain et plus résilient. »

Le projet de zone tampon riveraine de cinq acres que l’on voit sur la photo ci-dessus fournit des services écologiques essentiels, tels que la filtration des eaux de ruissellement agricoles, la rétention des eaux de crue et le soutien à la biodiversité. Les espèces sauvages qui profitent des projets riverains comme celui-ci comprennent des organismes vivant dans les cours d’eau et les ruisseaux, comme les insectes benthiques et les poissons. Les espèces d’arbres et arbustes plantées dans le cadre de ce projet sont l’érable argenté, le bouleau jaune, l’épilobe, le cèdre blanc de l’Est, le sureau, le micocoulier, la reine des prés, le rosier des marais et l’amélanchier.

Les espèces sélectionnées s’harmonisent avec le milieu naturel et apportent un appui direct à l’habitat riverain, ainsi qu’aux insectes, oiseaux, rongeurs, reptiles et mammifères qui dépendent d’un écosystème diversifié et robuste pour assurer leur cycle de vie.

 

À propos d’ALUS

ALUS (à l’origine, un acronyme pour Alternative Land Use Services) est une organisation caritative nationale qui offre de l’expertise, des ressources et un soutien financier direct à un réseau de 35 collectivités à travers six provinces. 1400 productrices et producteurs agricoles y instaurent et préservent des solutions fondées sur la nature sur leurs terres. C’est ainsi qu’ils fournissent des services écosystémiques qui contribuent à soutenir l’agriculture et à lutter contre le changement climatique et la perte de biodiversité, au bénéfice des communautés et des générations futures. Des projets tels des zones humides, des haies brise-vent, des zones tampons riveraines, des habitats fauniques, des pratiques d’agriculture adaptative et autres solutions écologiques permettent d’assainir l’eau, d’accroître la biodiversité, de séquestrer le carbone, de lutter contre l’érosion, d’atténuer les effets des inondations et des sécheresses, de créer des habitats pour les pollinisateurs et la faune et de fournir d’autres services écosystémiques. Pour en savoir plus, consultez ALUS.ca

Partagez cette page

ALUS continue de développer son équipe nationale

ALUS continue de développer son équipe nationale

ALUS ajoute trois nouveaux postes à son équipe nationale afin d'accroître le soutien aux agricultrices et agriculteurs qui s'engagent à fournir des biens et des services écosystémiques dans leurs collectivités  Les agricultrices et agriculteurs à travers le pays...

ALUS remet le prix Dave Reid 2022 à Paul Caplette

ALUS remet le prix Dave Reid 2022 à Paul Caplette

Félicitations à Paul Caplette, participant d’ALUS Montérégie, qui reçoit le prix Dave Reid 2022 d’un montant de 10 000 $. Montérégie, 13 septembre 2022 - Les prix Dave Reid d’ALUS récompensent les agricultrices et agriculteurs qui innovent à la grandeur du pays en...