Voici Doug et Susan Clark, des pionniers d’ALUS

ALUS présente une série de profils mettant de l’avant des agriculteurs et éleveurs exceptionnels qui créent des services écosystémiques en Alberta.

Doug et Susan Clark, pionniers d’ALUS en Alberta, et leur fils Wes, de JC Ranch, participent au programme ALUS Wheatland, un partenariat entre le comté de Wheatland et ALUS.

JC Ranch est établi dans le comté de Wheatland depuis plus de 125 ans. Doug et Susan Clark, avec leur fils, Wes, gèrent une exploitation vache-veau sur 2000 acres dans le bassin versant de Crowfoot Creek. Ils sont devenus des participants d’ALUS en 2020 lorsqu’ils ont protégé 32 acres de leurs terres par le biais du programme ALUS Wheatland.

Doug Clark, from ALUS Wheatland.

Doug Clark, d’ALUS Wheatland.

En tant que propriétaires d’une ferme centenaire, les Clark sont parfaitement conscients de l’importance d’un environnement sain. La pureté de l’air et de l’eau est particulièrement importante pour la famille Clark. Ils savaient que pour contribuer à la propreté du ruisseau et de leurs terres, il était important de garder leur bétail loin du ruisseau.

« Avec ALUS Wheatland, nous nous sommes efforcés de réduire notre impact sur la santé de l’eau de nos terres », a déclaré Doug. « Il était important pour nous de fournir des sources d’eau alternatives pour notre bétail ».

Grâce au soutien d’ALUS Wheatland, les Clarks ont pu installer un système d’abreuvement hors site pour fournir à leur bétail une autre source d’eau potable. En empêchant leur bétail de pénétrer dans les plans d’eau situés sur leurs terres, les Clark sont en mesure de maintenir leur bétail bien hydraté et d’éviter que l’eau ne soit polluée par le piétinement du bétail dans les cours d’eau.

Doug Clark, from ALUS Wheatland.

Doug Clark et son système d’arrosage hors site sur le ranch JC, en Alberta.

Un autre élément clé de la protection du ruisseau a été le projet de clôture que les Clarks ont entrepris avec ALUS. Grâce à des clôtures stratégiquement situées, le bétail peut être géré plus facilement et l’accès aux zones riveraines peut être réduit ou exclu. Cela permet de réduire l’impact sur la végétation riveraine et les berges du cours d’eau.

Cette zone tampon entre le pâturage et le cours d’eau offre une protection essentielle aux plantes, aux insectes et aux animaux qui vivent dans l’environnement à la limite des hautes terres et de l’eau. Le fait d’éloigner le bétail permet à la végétation naturelle de s’épanouir, ce qui contribue à nettoyer l’eau qui s’écoule des terres vers le cours d’eau. La végétation florissante contribue également à stabiliser les berges du cours d’eau, empêchant l’érosion.

Les résultats d’une intervention si simple en apparence sont multiples et complexes. Les zones humides, les cours d’eau et les zones tampons préservés des Clark sont des environnements dynamiques qui fournissent nourriture, abri et eau à la faune.

Les avantages pour l’environnement ne feront qu’augmenter à mesure que la famille Clark continuera à gérer ses ruisseaux et ses prairies. Un environnement sain régénère la fonction des terres, améliore la biodiversité, capture le carbone dans le sol et aide à assurer la résilience pendant les sécheresses et les inondations.

drone view of ALUS Wheatland.

Vue par drone du ranch JC, propriété de la famille Clark. Wheatland, Alberta.

 

Ron Toonders cultive la résilience sur le terrain

Ron Toonders cultive la résilience sur le terrain

Des agriculteurs comme Ron Toonders mettent en place des pratiques résilientes qui profitent à la nature et au territoire agricole de l'Ontario.     Cette photo illustre le système racinaire du panic érigé, ou Panicum virgatum. (Cultivé au Land Institute à Salina, au...

Currie McIntosh et le bonheur de créer des habitats à Haywood Farms

Currie McIntosh et le bonheur de créer des habitats à Haywood Farms

La famille McIntosh promeut la biodiversité à travers des projets environnementaux sur sa ferme en Ontario.   Currie McIntosh devant le projet de bassin de rétention des eaux pluviales qu'il a construit avec ALUS en 2020.   À l'automne 2023, des producteurs agricoles...