Le labyrinthe de maïs d’Edmonton: Une récolte exceptionnelle

Le projet d’écotampon d’ALUS Parkland permet de produire des services écosystémiques au Labyrinthe de maïs d’Edmonton.

Les participants au programme ALUS Parkland, Jesse Kraay (à gauche) et Dan Horneman (à droite), sont les copropriétaires du Labyrinthe de maïs d’Edmonton de Spruce Grove, en Alberta. Le projet ALUS d’écotampon mis en œuvre sur le site produit une quantité exceptionnelle de services écosystémiques, comme de l’air plus pur, de l’eau plus propre et une plus grande biodiversité. Photo : Patrick Zen Wan, Advantage Photography

Le Labyrinthe de maïs d’Edmonton propose chaque été à ses visiteurs une expérience inoubliable, en leur offrant, sur ses 15 acres de surface de maïs, un divertissement sans égal. Et grâce au projet ALUS mis en œuvre au sol, il est possible d’en tirer une récolte exceptionnelle de services écosystémiques comme de l’air plus pur, de l’eau plus propre et une plus grande biodiversité au profit de Spruce Grove, en Alberta.

Nous avons visité le Labyrinthe de maïs d’Edmonton en juillet 2016, lorsque ses copropriétaires, les participants au programme ALUS Parkland Jesse Kraay et Dan Horneman, ont gentiment accueilli plus de 130 personnes sur leur propriété afin de célébrer le nouveau lancement officiel d’ALUS Canada.

Après la conférence de presse, les invités ont visité le Labyrinthe de maïs d’Edmonton, un projet d’ALUS, dans lequel une communauté végétale composée de plantes vivaces, de plantes herbacées non graminoïdes, d’arbres et d’arbustes a été aménagée afin de servir de « zone tampon naturelle » entre le labyrinthe de maïs et le ruisseau Wedgewood qui coule à proximité.

Pendant la visite, le technicien de l’Agroforestry and Woodlot Extension Society (AWES) Luke Wonneck, et le coordonnateur du projet ALUS Parkland en poste à ce moment, Darren Haarsma, ont expliqué comment le projet aidait à améliorer la qualité de l’eau en aval, tout en servant également d’habitat aux pollinisateurs, oiseaux et insectes bénéfiques.

écotampon

Les invités ont visité le projet ALUS Parkland, d’une taille d’un acre, et ont appris comment sa communauté végétale composée de plantes vivaces, de plantes herbacées non graminoïdes, d’arbres et d’arbustes agissait comme un « écotampon » entre le Labyrinthe de maïs d’Edmonton et le ruisseau Wedgewood avoisinant, contribuant ainsi à améliorer la qualité de l’eau en aval, tout en servant d’habitat aux pollinisateurs, oiseaux et insectes bénéfiques. Photo : Patrick Zen Wan, Advantage Photography

Plus particulièrement, cette zone tampon naturelle absorbe les éléments nutritifs et les sédiments provenant du champ de maïs, ce qui lui permet d’améliorer la qualité de l’eau de la crique, de servir de barrière visuelle et acoustique entre l’autoroute et le champ, et d’offrir un habitat aux pollinisateurs, insectes antiparasitaires, araignées et oiseaux afin d’atténuer les invasions de parasites dans le champ. Comme pour tous les projets ALUS, cette zone tampon naturelle transforme une terre marginale en un terrain précieux.

En tant que participants d’ALUS Parkland, Horneman et Kraay reçoivent un soutien technique et des versements annuels d’ALUS afin de les aider à préserver ce projet. « Avec tous les étudiants, les voisins et les gens de la ville qui nous visitent, notre site offre une occasion unique de prouver les avantages d’un écotampon », affirme Horneman.

La visite du projet ALUS du Labyrinthe de maïs d’Edmonton a donné le coup d’envoi à la visite annuelle des fermes 2016 organisée par le programme ALUS Parkland. Au cours de cette activité, dont tous les billets avaient été vendus, trois autocars chargés d’invités ont fait le tour des projets ALUS réalisés d’un bout à l’autre du comté.

Pour la directrice de la division de l’Ouest d’ALUS Canada, Christine Campbell, qui supervise toutes les collectivités ALUS en Alberta, l’activité était profondément inspirante. « Le fait d’assister à un tel rassemblement de personnes provenant de tous les paliers du programme, allant de nos agriculteurs et grands éleveurs à nos dirigeants municipaux, en passant par nos partenaires extérieurs et nos fondateurs et sympathisants — démontre réellement pourquoi ALUS obtient autant de succès en Alberta », déclare-t-elle.

collectivités ALUS

Les participants d’ALUS Parkland Jesse Kraay et Dan Horneman ont accueilli plus de 130 personnes à leur Labyrinthe de maïs d’Edmonton, afin de leur présenter leur projet de zone tampon naturelle, et de célébrer le nouveau lancement officiel d’ALUS Canada en juillet 2016. Photo : Patrick Zen Wan, Advantage Photography

 

Partagez cette page

Offrir l’environnement en cadeau sous le sapin de Noël

Offrir l’environnement en cadeau sous le sapin de Noël

Les pratiques d’intendance de Catie et Gene dans leur ferme d’arbres de Noël font plus que réchauffer le cœur. Elles ont des effets tangibles sur l’environnement et la faune locale.  Peu d’endroits au Canada offrent une atmosphère festive toute l’année, mais la ferme...

Duane Movald reçoit le prix Dave Reid 2021 d’ALUS

Duane Movald reçoit le prix Dave Reid 2021 d’ALUS

Félicitations à Duane Movald, participant d'ALUS Brazeau et président de son comité consultatif de partenariat, qui a reçu le prix Dave Reid 2021 d'un montant de 10 000 $. Christine Campbell, chef divisionnaire principale, Ouest chez ALUS, remet à Duane le prix Dave...

Hope Jensen: Construire un paradis grâce à l’agriculture durable

Hope Jensen: Construire un paradis grâce à l’agriculture durable

La ferme champêtre de Hope Jensen, en Alberta, est plus qu’un simple refuge isolé. C’est un engagement envers l’agriculture durable et la protection de la faune. C’est au nord-ouest d’Eckville que Hope se construit depuis 2006 un petit coin de paradis en misant sur...