Remue-méninges sous un grand ciel bleu en Saskatchewan

Le séminaire de 2017 de la division des Prairies d’ALUS Canada est un succès en Saskatchewan

Par Paige Englot, Responsable divisionnaire (Prairies), ALUS Canada
le séminaire d’ALUS Canada de la division des Prairies

En 2017, le séminaire d’ALUS Canada de la division des Prairies s’est déroulé près de Yorkton, en Saskatchewan, dans la collectivité ALUS connue sous le nom d’ALUS Saskatchewan Assiniboine Project (ASAP). De gauche à droite, seconde rangée : Paige Englot (ALUS Canada), Caitlyn Peters (ASAP), Casey Whitelock (ALUS Canada), Christine Campbell (ALUS Canada), Alysha Lockhart (ALUS WUQWATR), Colleen Cuvelier (ALUS Little Saskatchewan River), Folly Baugh (ALUS WUQWATR). Première rangée : Michelle Primus (ALUS Canada), Lynn Bishop (ALUS Canada), Gord Hammell (ALUS Little Saskatchewan River), Ray Frey (ALUS Little Saskatchewan River).

Chaque année, ALUS Canada réunit les coordonnateurs du programme ALUS de partout dans les Prairies et le personnel de tous les coins du pays pour échanger des expériences et explorer les moyens d’optimiser la prestation du programme ALUS au Manitoba et en Saskatchewan.

En 2017, le groupe ALUS connu sous le nom d’ALUS Saskatchewan Assiniboine Project (ou ASAP) a accueilli le séminaire de la division des Prairies à Yorkton, en Saskatchewan. Au nombre des invités, mentionnons les trois directrices de divisions, la directrice des subventions et du financement, le directeur des opérations, les coordonnateurs de programme, les membres du comité consultatif du partenariat communautaire, et le personnel représentant les trois collectivités des Prairies d’ALUS Canada : ASAP et ALUS WUQWATR de la Saskatchewan et ALUS Little Saskatechewan River du Manitoba.

Les participants ont mis de l’avant des idées visant à optimiser la prestation du programme ALUS dans les Prairies, notamment des moyens d’améliorer les services écosystémiques sur le terrain à l’intention des participants du programme ALUS et diverses améliorations administratives pour les structures communautaires ALUS locales.

Notre conversation sur les façons d’optimiser le programme ALUS dans les Prairies s’est poursuivie sur le terrain, lors d’une tournée des sites ALUS qui illustrent parfaitement la façon dont le programme aide les agriculteurs à produire un air moins pollué, une eau plus pure, une biodiversité accrue et d’autres services écosystémiques précieux dans les collectivités locales.

Randy Slager, participant au programme ALUS, a inscrit au programme ALUS près de 50 acres dans le bassin-versant de l’Assiniboine situé au nord de Churchbridge, dont 20 acres de terres humides améliorées, 23 acres d’habitat faunique environnant et cinq acres retirés de la production céréalière et plantés d’un mélange de plantes à racines profondes afin de servir de zone tampon entre les terres humides et les champs agricoles.

Jesse Nielsen, coordinateur du programme ASAP, a mis en pratique ses compétences de pilote et, au moyen d’un drone, pris de superbes images des projets ALUS de M. Slager, comme montré ici.

Drone SK

Jesse Nielsen, coordonnateur du programme ASAP, a pris au moyen d’un drone une vue d’ensemble des terres du projet de Randy Slager, dont plus de 45 acres de terres humides, d’arbres et de surfaces pastorales améliorées dans le magnifique bassin-versant Assiniboine en Saskatchewan.

Les participants ont assisté à une démonstration pratique des services écosystémiques produits sur une ferme de 4 200 acres à Bangor, à l’est de Melville et à une heure au sud de Yorkton, où Gary Richards, participant au programme ALUS, a inscrit plus de 110 acres au programme ALUS, dont 30 acres de projets de terres humides et 60 acres d’habitat faunique.

Sur l’un de ces sites, ALUS aide M. Richards à maintenir une zone de terres cultivables marginales, transformée de cultures annuelles à une pratique aratoire antiérosive de plantes pérennes. Au-dessus du sol, ces plantes fournissent désormais un habitat à de nombreuses espèces sauvages indigènes et préviennent l’érosion du sol dans les cours et les plans d’eau. En profondeur, leurs systèmes racinaires profonds et étendus améliorent la santé du sol et piègent le carbone.

Les vents froids et les feuilles mortes peuvent avoir annoncé la fin de la saison de culture, mais le feuillage vert que nous avons observé dans les terres ALUS continue de se gorger de soleil jusqu’à la fin de l’automne, même après la conclusion du séminaire de la division des Prairies. Alors que les Prairies émergent d’une longue période d’hibernation, la machine à photosynthèse est déjà active dans tous les projets ALUS et se prépare à une nouvelle saison de production de services écosystémiques.

Les participants au séminaire ALUS des Prairies

Les participants au séminaire ALUS des Prairies discutent de l’importance de la santé du sol pour piéger le carbone, filtrer l’eau et augmenter la biodiversité des microorganismes dans le sol, qui ne sont que quelques-uns des services écosystémiques produits par les projets ALUS de Gary Richards.

Remerciements
Nous remercions l’ALUS Saskatchewan Assiniboine Project (ASAP) d’avoir accueilli le séminaire, Jesse Nielsen, coordonnateur du programme, d’avoir organisé la tournée, Randy Slager et Gary Richards, participants d’ALUS, de nous avoir présenté leurs projets ALUS, et tous les participants de partout au Canada de leur présence.

 

Partagez cette page

Offrir l’environnement en cadeau sous le sapin de Noël

Offrir l’environnement en cadeau sous le sapin de Noël

Les pratiques d’intendance de Catie et Gene dans leur ferme d’arbres de Noël font plus que réchauffer le cœur. Elles ont des effets tangibles sur l’environnement et la faune locale.  Peu d’endroits au Canada offrent une atmosphère festive toute l’année, mais la ferme...

Duane Movald reçoit le prix Dave Reid 2021 d’ALUS

Duane Movald reçoit le prix Dave Reid 2021 d’ALUS

Félicitations à Duane Movald, participant d'ALUS Brazeau et président de son comité consultatif de partenariat, qui a reçu le prix Dave Reid 2021 d'un montant de 10 000 $. Christine Campbell, chef divisionnaire principale, Ouest chez ALUS, remet à Duane le prix Dave...

Hope Jensen: Construire un paradis grâce à l’agriculture durable

Hope Jensen: Construire un paradis grâce à l’agriculture durable

La ferme champêtre de Hope Jensen, en Alberta, est plus qu’un simple refuge isolé. C’est un engagement envers l’agriculture durable et la protection de la faune. C’est au nord-ouest d’Eckville que Hope se construit depuis 2006 un petit coin de paradis en misant sur...