Deux collectivités ALUS en Ontario sèment les graines de la conservation

ALUS permet à des étudiants d’apprendre comment – et pourquoi – cueillir des graines de fleurs sauvages dans leurs collectivités.

Saviez-vous que le chêne indigène canadien offre un habitat pour les chenilles de plus de 500 espèces de papillons, alors que les espèces d’arbres allogènes comme l’érable de Norvège n’en abritent qu’un très petit nombre?

« ALUS investit dans la biodiversité. Nous créons des habitats divers abritant une grande variété de végétaux et de faune sauvage, dont des pollinisateurs », souligne Alyssa Cousineau, coordonnatrice du programme ALUS Elgin.

Récolter les graines indigènes

Récolter les graines de la desmodie du Canada n’exige pas trop d’efforts! Sa gousse couverte de poils courts s’accroche aux vêtements lorsqu’on la frôle, comme ont pu le constater des étudiants de la région occupés à cueillir des graines de fleurs sauvages dans le cadre de projets ALUS menés par Steve et Anita Buehner, participants ALUS Norfolk. Photo : Leanne Gauthier-Helmer

Il n’y a aucune comparaison possible : Les plantes indigènes sont de loin les meilleures espèces à utiliser dans le cadre des projets d’habitat ALUS. Et le plus beau dans tout cela, c’est qu’il est facile de prélever les graines matures de nombreuses plantes indigènes comme la rudbeckie hérissée, l’asclépiade tubéreuse et le faux-sorgho penché, et de multiplier ces beautés sans qu’il en coûte un sou.

Deux collectivités ALUS en Ontario enseignent à des jeunes comment s’y prendre.

L’été dernier, par une belle journée ensoleillée du mois d’août, ALUS Norfolk a convié des étudiants de l’équipe de gouvernance environnementale de Norfolk, ainsi que des membres du comité consultatif du partenariat et des participants au programme ALUS, à cueillir des graines de fleurs sauvages dans leur collectivité.

Après que Leanne Gauthier-Helmer, une naturaliste de la région, leur ait enseigné ce qu’ils devaient savoir sur le sujet, les étudiants sont partis récolter les graines de différentes espèces de plantes sur des sites de projets ALUS avoisinants.

Ils ont déniché des graines mûres de rudbeckie hérissée et de desmodie du Canada au Bonnieheath Estate Lavender and Winery, un domaine de plus de 12 acres planté de hautes herbes des prairies et exploité par les participants d’ALUS Norfolk, Steve et Anita Buehner, parallèlement à plusieurs autres projets ALUS.

Récolte de graines indigènes à ALUS Norfolk

Angelle Van Kleef (à g.), participante au programme ALUS Norfolk, aide les participants à l’atelier à récolter des graines sur son site de 12 acres planté de hautes herbes indigènes. Photo : Leanne Gauthier-Helmer

Le groupe a cueilli des graines d’asclépiade provenant d’un autre magnifique projet ALUS d’herbes hautes des prairies qui se déroule à proximité, aux serres horticoles Colourful Gardens, une exploitation de culture sous serre dirigée par les participants ALUS Clen et Angelle Van Kleef. Angelle était sur place pour aider les étudiants à identifier et à cueillir les cosses de graines de l’asclépiade tubéreuse et de l’asclépiade commune.

Quelques mois plus tard, par une fraîche journée de novembre, ALUS Elgin organisait son propre atelier de collecte de semences indigènes destiné à 28 étudiants du programme de leadership environnemental d’East Elgin.

Mme Cousineau a d’abord expliqué comment ALUS utilisait les plantes indigènes pour ses projets d’habitat, puis une éminente naturaliste locale, Mary Gartshore, a expliqué aux étudiants comment prélever les graines et les traiter. La classe terminée, tous se sont dirigés vers un projet ALUS pour une expérience pratique de collecte de graines sauvages.

Stephen Hotchkiss, un participant ALUS, a accueilli le groupe à sa ferme de 300 acres, dont 40 sont consacrés à divers types de projets ALUS. Les étudiants ont parcouru un projet d’habitat pour pollinisateurs s’étendant sur un acre, où ils ont soigneusement cueilli les graines d’une variété de graminées indigènes des prairies et de fleurs sauvages, comme le barbon de Gérard, le faux-sorgho penché, la rudbeckie hérissée et la verveine veloutée.

Graines d’asclépiade

Les étudiants s’affairent à séparer les petites graines d’asclépiade de la cosse duveteuse qui les recouvre lors d’un atelier de collecte de graines à la ferme de Stephen Hotchkiss, participant ALUS Elgin. Photo : Alyssa Cousineau

Les graines récoltées pendant ces ateliers étudiants seront utilisées par ALUS Elgin et ALUS Norfolk pour favoriser la diversité des espèces dans l’ensemble de leurs projets ALUS.

« Les plantes indigènes fournissent presque tout ce dont la faune a besoin : une nourriture de qualité, du fourrage, un lieu où nicher, dormir et s’abriter, affirme Alyssa Cousineau. En récoltant puis en plantant des graines de plantes indigènes dans le cadre de nos projets de restauration, les participants ALUS contribuent à l’établissement d’écosystèmes plus diversifiés. »

Et en enseignant à la prochaine génération comment jouer un rôle, ALUS sème littéralement les graines de la conservation dans les collectivités du Canada.

Remerciements
ALUS souhaite remercier le Jaffa Environmental Education Centre à Aylmer, en Ontario, d’avoir fourni à ALUS Elgin le local où s’est déroulé l’atelier étudiant. Merci à Mary Gartshore et Leanne Gauthier-Helmer d’avoir partagé leurs connaissances et dirigé les ateliers. Merci également aux participants ALUS Stephen Hotchkiss, Steve et Anita Buehner, et Clen et Angelle Van Kleef pour avoir accueilli le groupe à leur ferme et avoir permis à ALUS de récolter des graines sur les sites de leurs projets d’herbes de prairies. Nous vous en sommes très reconnaissants!

Partagez cette page

Offrir l’environnement en cadeau sous le sapin de Noël

Offrir l’environnement en cadeau sous le sapin de Noël

Les pratiques d’intendance de Catie et Gene dans leur ferme d’arbres de Noël font plus que réchauffer le cœur. Elles ont des effets tangibles sur l’environnement et la faune locale.  Peu d’endroits au Canada offrent une atmosphère festive toute l’année, mais la ferme...

Duane Movald reçoit le prix Dave Reid 2021 d’ALUS

Duane Movald reçoit le prix Dave Reid 2021 d’ALUS

Félicitations à Duane Movald, participant d'ALUS Brazeau et président de son comité consultatif de partenariat, qui a reçu le prix Dave Reid 2021 d'un montant de 10 000 $. Christine Campbell, chef divisionnaire principale, Ouest chez ALUS, remet à Duane le prix Dave...

Hope Jensen: Construire un paradis grâce à l’agriculture durable

Hope Jensen: Construire un paradis grâce à l’agriculture durable

La ferme champêtre de Hope Jensen, en Alberta, est plus qu’un simple refuge isolé. C’est un engagement envers l’agriculture durable et la protection de la faune. C’est au nord-ouest d’Eckville que Hope se construit depuis 2006 un petit coin de paradis en misant sur...