Ryan Hering : Travailler avec la nature

L’approche d’un agriculteur de la Saskatchewan en matière d’agriculture durable

Ryan Hering, participant from ALUS WUQWATR.

Ryan Hering, de Bruno, en Saskatchewan, se sert de plantes fourragères vivaces pour prévenir l’érosion et la salinité du sol, mais également pour revitaliser l’environnement, notamment en contribuant à l’amélioration des zones humides.

Au milieu des vastes prairies de la Saskatchewan, un producteur de céréales fait un effort supplémentaire pour intégrer des pratiques d’agriculture durable et de protection de la nature dans son travail quotidien.

Ryan Hering est propriétaire de Hering Farms inc, une ferme de 4 800 acres située dans la petite communauté de Bruno. Il a travaillé en étroite collaboration avec ALUS sur des projets de durabilité de l’environnement qui lui permettent d’harmoniser son modèle d’entreprise à ses valeurs.

Bâtir un environnement durable sur les terres agricoles

Ryan a commencé à s’impliquer auprès d’ALUS en tant que participant en 2016, lorsqu’il a inscrit 71 heactares de ses terres agricoles dans son premier projet environnemental. En 2020, il a inscrit 31 hectares supplémentaires, pour un total de 102 hectares jusqu’à présent.

« La première chose qui m’a attiré chez ALUS, c’est la flexibilité des conditions », se souvient Ryan. « La durée du contrat ne doit pas obligatoirement être longue, ce qui permet de changer de plan en cours de route. Le programme peut aussi être combiné avec le Partenariat canadien pour l’agriculture. »

Les objectifs de Ryan en matière d’agriculture durable et de gestion de l’environnement l’ont convaincu qu’ALUS serait un partenaire efficace pour faire avancer son travail, en assurant une plus grande résilience dans son exploitation.

Ryan est titulaire d’un baccalauréat en sciences de l’agriculture de l’Université de la Saskatchewan et il exploite également une ferme aux côtés de ses parents, qui sont agriculteurs dans la région depuis 1979. 

Il est l’un des 30 producteurs de la région qui ont choisi d’inscrire des sections de leurs terres au programme ALUS-WUQWATR (organisme de bassins versants des rivières Wascana et Upper Qu’Appelle). Aujourd’hui, ce programme s’étend à plus de 1416 hectares dans les quatre sous-bassins versants de la région : les bassins de Wascana, d’Upper Qu’Appelle, de Lanigan-Manitou et du lac Last Mountain.

Des graminées vivaces pour améliorer la résilience et la production des sols

Sur les centaines d’hectares qu’il a inscrits à ALUS, ls projets de Ryan visent à créer un territoire résilient et plus productif. Il y parvient notamment en cultivant des espèces fourragères tolérantes à la salinité, des herbes à racines profondes qui présentent une multitude d’avantages pour la gestion de l’environnement.

« J’essaie de séquestrer le carbone et de prendre soin du sol en travaillant avec, et non contre, la nature. C’est pourquoi le programme ALUS m’intéressait », ajoute-t-il.

En effet, la région de Bruno est marquée par une salinité extrême du sol. Les cultures de Hering Farms avaient du mal à lutter contre les mauvaises herbes et l’érosion, des problèmes aggravés par la composition du sol. En introduisant ces espèces fourragères avec le support d’ALUS, Ryan a fait des progrès notables sur chacun de ces fronts, protégeant du même coup ses cultures céréalières.

Les plantes fourragères vivaces sont efficaces pour extraire les nutriments du sol et, par conséquent, réduire la salinité du sol, tandis que le système racinaire profond de l’herbe contribue à sécuriser la couche de terre arable. En outre, les racines profondes piègent le carbone atmosphérique et assurent son stockage à long terme.

Des pratiques d’agriculture durable bénéfiques pour la ferme et la faune sauvage 

Ryan a également travaillé avec ALUS sur des projets qui ont permis d’améliorer la santé des zones riveraines, ce qui a produit un effet positif sur la qualité de l’eau et la biodiversité sur la ferme. Les projets profitent également à la collectivité élargie de Ryan, grâce à une eau plus propre en aval et à un écosystème plus riche et plus résilient. 

Les avantages sont concrets, notamment en ce qui concerne la conservation de la faune. Alors même que les effets positifs du travail de Ryan se font sentir, de plus en plus d’animaux sauvages ont été aperçus sur le site de la ferme où le premier projet ALUS a été mis en œuvre.

« Ces dernières années, dans les zones où j’ai mis en place mes projets ALUS, j’ai commencé à observer davantage d’animaux sauvages, comme des cerfs mulets, des lapins et des coyotes », explique M. Ryan.

Fort de son succès des dernières années, c’est avec enthousiasme que Ryan envisage l’avenir. Il souhaite inscrire d’autres zones plus petites dans d’autres projets pour s’attaquer à des problèmes environnementaux similaires.

Partagez cette page

Lancement du programme ALUS en Outaouais

Lancement du programme ALUS en Outaouais

ALUS étend sa présence au Québec avec une deuxième collectivité Thurso, 25 novembre 2021 - Le programme ALUS a officiellement été lancé aujourd’hui en Outaouais, le fruit d’un partenariat entre ALUS et la Fédération de l’UPA Outaouais-Laurentides. L’événement s’est...

Ian McClatchy : S’enraciner pour l’environnement

Ian McClatchy : S’enraciner pour l’environnement

Planter des arbres indigènes au profit de l'environnement et de l'agricultureIan McClatchy dans les pâturages des basses terres de la ferme Rupert Hill, la maison familiale. Photo : Philippe Boivin.À la ferme Rupert Hill, dans la municipalité de La Pêche, à une...