La planification de la gestion de l’eau s’avère utile pour les agriculteurs

Un rapport révèle que la planification de la gestion de l’eau pour les producteurs peut générer des gains de valeur pour leurs exploitations, pour les collectivités et pour l’environnement

Landscape of farmers touring a water resource management site.
En juin 2022, les participants au projet pilote d’intendance de l’eau se sont réunis aux réservoirs de Corduroy Plains, au Manitoba, pour échanger sur l’impact des bassins versants et la gestion des ressources en eau.

Winnipeg, MB —  14 août, 2023

Annoncé en 2022, un partenariat entre des organisations multinationales et des organismes à but non lucratif a terminé la première phase d’essai d’une norme de gestion de l’eau dans le bassin du lac Winnipeg. Ce projet novateur et unique en son genre, qui vise à aider les agriculteurs à mener à bien la gestion de l’eau, a présenté des résultats prometteurs au cours de la première année de ce projet pilote de deux ans.

L’analyse a révélé que les pratiques de gestion de l’eau sur la ferme (irrigation, gestion des ressources, etc.) contribuent déjà positivement à l’environnement et aux collectivités, et qu’une norme AWS pour orienter la gestion future de l’eau pourrait apporter une valeur environnementale, sociale et économique supplémentaire. Les plans de gestion de l’eau, élaborés dans le cadre du projet pilote, devraient favoriser la gestion durable des ressources en eau et avoir un impact positif sur d’autres aspects environnementaux et opérationnels, ainsi que pour les parties prenantes.

« Dans le monde d’aujourd’hui, le public insiste de plus en plus sur la durabilité de la chaîne alimentaire. C’est pourquoi les acheteurs insistent de plus en plus pour que nous, les agriculteurs, participions à des programmes tels que celui-ci pour démontrer ce que nous faisons de bien. Nous voulons garder une longueur d’avance et être proactifs », déclare Chad Berry, propriétaire et opérateur de Under the Hill Farms et participant au projet pilote.

Ce projet pilote a permis aux producteurs d’approfondir leurs connaissances des pratiques et des actions favorables à la gestion de l’eau dans leurs opérations. Ils ont ainsi pu élaborer des plans de gestion de l’eau détaillés et conformes à la norme AWS. Selon l’analyse d’EcoMetrics, le projet a révélé que la mise en œuvre intégrale des stratégies de gestion de l’eau pouvait apporter des bénéfices nets supplémentaires aux producteurs, à l’environnement et aux collectivités, tels que la stabilisation des sols, la réduction du ruissellement, l’augmentation de la disponibilité de l’eau, une économie rurale plus stable et une biodiversité accrue. 

« Pour nous, la gestion de l’eau signifie protéger la qualité et la disponibilité de l’eau et maîtriser les problèmes liés à l’eau dans l’exploitation agricole », explique Russel Jonk, propriétaire et opérateur de l’Alliance Swansfleet et participant au projet pilote.   

La prise en charge proactive des questions liées à l’eau au profit des collectivités et de l’environnement nécessite des partenariats au-delà de la ferme, car l’eau est une ressource partagée. C’est pourquoi le projet comprend une évaluation des plans de gestion de l’eau afin de comprendre comment les pratiques profitent aux parties prenantes, telles que les collectivités du bassin versant et les entreprises agroalimentaires qui vendent des produits alimentaires aux consommateurs et fournissent des services aux agriculteurs. L’analyse d’EcoMetrics permet de découvrir le retour social sur l’investissement. 

EcoMetrics offre une technologie et une méthodologie qui permettent d’identifier, de quantifier et d’évaluer (en termes monétaires) les impacts environnementaux, sociaux et économiques d’un projet. Le processus utilise des protocoles reconnus, notamment le cadre de Social Value International (SVI) et le cadre de l’International Integrated Reporting Council (IIRC). La méthodologie EcoMetrics et le rapport final sont accessibles en entier.  

Les rapports d’EcoMetrics démontrent des résultats forts prometteurs pour la stabilisation des sols, l’approvisionnement en eau, le contrôle biologique et la rentabilité des pratiques durables. De plus, les plans d’intendance pour les 34 000 acres du projet pilote du bassin du lac Winnipeg ont mis en évidence la valeur significative de la gestion du carbone, de l’azote et du phosphore, alors qu’émergeront ces marchés dans le futur.  

Cela correspond tout à fait au point de vue des agriculteurs participant à ce projet pilote, qui recherchent des outils pour assurer la résilience de leurs exploitations. 

« Le programme a permis de mettre en évidence le nombre d’acteurs concernés par l’utilisation de l’eau dans notre exploitation », explique M. Berry.  

La stabilisation des sols et l’approvisionnement en eau sont des mesures coûteuses lorsque mises en œuvre de manière indépendante. Toutefois, grâce à l’élargissement des pratiques de gestion de l’eau et au développement de partenariats, les exploitations agricoles peuvent instaurer ces stratégies et contribuer de manière significative à la stabilisation des sols, à la conservation de l’eau et à l’amélioration de la qualité de l’eau. 

Les plans de gestion de l’eau, comme ceux élaborés dans le cadre du projet pilote, présentent une valeur ajoutée importante, en cumulant les bénéfices à mesure que les producteurs adoptent un ensemble complet de pratiques de gestion de l’eau. Ces plans, conformes à la norme AWS, semblent pouvoir répondre au souhait des producteurs d’utiliser les ressources en eau de manière efficace et dans l’intérêt de leurs activités, des collectivités et de l’environnement. Ces pratiques constituent non seulement une opportunité pour les producteurs, mais aussi pour les autres acteurs du marché qui veulent soutenir la résilience du secteur agricole à long terme.  

Pour toute demande de renseignements, veuillez contacter

Mike Nemeth, Senior Advisor, Agricultural and Environmental Sustainability, Nutrien
[email protected] 

Brandy Wilson, Global Sustainability Director, Simplot
[email protected] 

Partenaires du projet pilote

 

 

 

 

 

Paul Caplette, un gardien de l’environnement en Montérégie

Paul Caplette, un gardien de l’environnement en Montérégie

Paul Caplette, récipiendaire du prix Dave Reid 2022, et son frère Pierre sont propriétaires de la ferme Céréales Bellevue, une exploitation de grandes cultures en Montérégie. Les deux frères ont mis en place leurs premiers projets ALUS en 2018. À ces haies brise-vent...