Dennis Norosky: des racines profondes dans les Prairies

Dennis Norosky, participant ALUS, cultive des grains, mais protège également les terres humides et contribue à réduire les inondations en aval de ses terres juste à l’extérieur de Newdale, au Manitoba.

En 1993, Dennis Norosky, participant ALUS, est retourné à la ferme familiale, We Can Farm, près de Newdale, au Manitoba, pour essayer de faire les choses différemment. Avec l’appui de sa femme Denise, il a commencé à faire de l’agriculture biologique sur ses terres.

Lorsque le programme ALUS est arrivé dans leur collectivité, Denise et Dennis ont voulu saisir l’occasion pour travailler davantage avec la nature.

Denise et Dennis Norosky

Denise et Dennis Norosky se trouvent dans un champ andainé de leur exploitation agricole biologique qui se trouve juste à l’extérieur de Newdale, au Manitoba.

Après s’être joints au programme ALUS au district du bassin versant ouest de l’Assiniboine en 2015, Dennis et Denise ont inscrit 97,7 acres au programme ALUS. Dennis s’est dit que le programme pouvait profiter de façon importante aux terres marginales de son exploitation agricole.

Aujourd’hui, son exploitation agricole ne redonne pas seulement à la collectivité grâce aux cultures commerciales, mais regorge également de services écosystémiques, comme de l’eau plus propre, une résistance aux inondations et aux sécheresses et un habitat faunique.

Environ 70 des 100 acres inscrits au programme ALUS sont utilisés pour améliorer les terres humides et 20 acres pour conserver les terres humides. De plus, Dennis a ensemencé plus de 5 acres de terres cultivables marginales près des terres humides pour faire pousser des herbes vivaces aux racines profondes. Cette zone tampon de transition entre les plans d’eau et les cultures joue un rôle essentiel dans le filtrage de l’excédent de nutriments de l’eau qui s’écoule.

Norosky ferme

Cette photo montre le projet de zone tampon riveraine avec une pancarte ALUS, sous un vaste ciel des Prairies. Même si cette photo a été prise pendant des conditions de sécheresse en août 2019, la végétation luxuriante de la zone riveraine et dans les plans d’eau est due au fait que ces zones se sont bien adaptées à la rétention d’eau. La végétation continue donc de pousser malgré les conditions de sécheresse.

Pourquoi avoir choisi ALUS? Dennis s’est dit que le programme ALUS offrait une plus grande flexibilité que d’autres programmes. Plus particulièrement, ALUS a appuyé ses besoins sur le terrain.

« Puisque la nature est imprévisible, les ententes flexibles d’ALUS sont importantes. Elles nous permettent d’ajuster notre gestion », a expliqué Dennis. Il était important pour Dennis de pouvoir conserver l’accès à ses terres.

De bonnes couches arables pleines de nutriments sont essentielles au travail de Dennis en tant que producteur de grains biologiques. En transformant des terres cultivables marginales en couverture d’herbes hautes, Dennis a mis en œuvre un plan qui permettra à ces herbes de garder ses couches arables en excellente condition. Les zones tampons entourant les terres humides empêchent les couches arables de bouger des terres en exploitation de Dennis vers le plan d’eau adjacent. Elles ont un double rôle : assurer la robustesse des terres en exploitation et contribuer à créer de l’eau plus propre.

Pour les zones de ses terres qui sont difficiles d’accès, Dennis s’est dit que l’engazonnement conventionnel n’était pas une option. Il a plutôt cessé l’agriculture traditionnelle dans ces zones et a géré soigneusement le processus de revégétalisation naturelle. Cette méthode a bien fonctionné sur cette zone des terres de Dennis parce qu’elle est adjacente à des zones déjà peuplées de végétation sauvage, ce qui signifie qu’une bonne banque de semences existait déjà dans le sol et a contribué à créer un écosystème dynamique dans la nouvelle zone tampon.

Ces projets, soit la gestion des terres humides, leur amélioration et leur stabilité, et la gestion de la zone tampon, sont essentiels aux pratiques de gestion de l’eau de l’exploitation agricole de Dennis. Tout comme les terres humides le font dans les prairies, celles qui se trouvent sur le terrain de Dennis agissent comme des éponges pour l’eau. Elles fournissent un stockage pour l’humidité pendant la fonte de la neige et retiennent l’humidité pendant les périodes arides.

Grâce à Dennis et aux autres participants ALUS au district du bassin versant ouest de l’Assiniboine, les collectivités en amont du bassin versant de la rivière Assiniboine, comme Brandon du Manitoba, profitent du rôle joué par ces terres humides qui contribuent à limiter les inondations et assurer la santé des plans d’eau.

Colleen Cuvelier

Colleen Cuvelier, coordinatrice du programme ALUS au district du bassin versant ouest de l’Assiniboine, montre la hauteur des herbes hautes de la zone tampon riveraine.

 

Partagez cette page

Offrir l’environnement en cadeau sous le sapin de Noël

Offrir l’environnement en cadeau sous le sapin de Noël

Les pratiques d’intendance de Catie et Gene dans leur ferme d’arbres de Noël font plus que réchauffer le cœur. Elles ont des effets tangibles sur l’environnement et la faune locale.  Peu d’endroits au Canada offrent une atmosphère festive toute l’année, mais la ferme...

Duane Movald reçoit le prix Dave Reid 2021 d’ALUS

Duane Movald reçoit le prix Dave Reid 2021 d’ALUS

Félicitations à Duane Movald, participant d'ALUS Brazeau et président de son comité consultatif de partenariat, qui a reçu le prix Dave Reid 2021 d'un montant de 10 000 $. Christine Campbell, chef divisionnaire principale, Ouest chez ALUS, remet à Duane le prix Dave...

Hope Jensen: Construire un paradis grâce à l’agriculture durable

Hope Jensen: Construire un paradis grâce à l’agriculture durable

La ferme champêtre de Hope Jensen, en Alberta, est plus qu’un simple refuge isolé. C’est un engagement envers l’agriculture durable et la protection de la faune. C’est au nord-ouest d’Eckville que Hope se construit depuis 2006 un petit coin de paradis en misant sur...