ALUS se joint à 17 ONG pour proposer des recommandations clés visant à inverser la perte de biodiversité avant le Sommet mondial sur la biodiversité

Arrêter et inverser la perte de biodiversité d’ici 2030 nécessitera une Stratégie nationale pour la biodiversité ambitieuse et responsable, exhortent les groupes environnementaux canadiens.

2020 Dave Reid Award Announcement – Movald 20

Toronto, ON – 27 septembre 2023 – Les groupes environnementaux canadiens ont présenté des recommandations communes au gouvernement fédéral sur la façon dont le Canada doit agir pour respecter ses engagements mondiaux en matière de protection et de restauration de la nature en vertu du Cadre mondial pour la biodiversité (CMB). Les dirigeants mondiaux ont adopté ce cadre lors de la quinzième conférence des parties (COP 15) qui s’est tenue à Montréal en décembre dernier. Les recommandations, qui ont été formulées par dix-sept organisations, ont été soumises avant le Sommet mondial de la biodiversité de New York, au cours duquel les dirigeants du monde entier se sont réunis pour discuter de la manière dont ils parviendront à atteindre les cibles et les objectifs énoncés dans le Cadre.

L’adoption du CMB est considérée comme une réalisation historique pour la conservation. Les groupes de défense de l’environnement veulent s’assurer que les promesses faites lors de la COP 15 deviennent des stratégies solides qui permettront d’arrêter et d’inverser la perte de biodiversité et de sauvegarder la nature.

Les recommandations incluent (mais ne sont pas limitées à) :

  • Harmoniser les mesures prises par les différents ministères;
  • Assurer un financement suffisant et à long terme pour soutenir la mise en œuvre des mesures dans l’ensemble du pays;
  • Cesser les subventions et les incitatifs néfastes qui encouragent des activités contribuant à la perte de biodiversité;
  • Mettre l’accent sur la conservation menée par les Autochtones.

Des engagements à long terme de tous les secteurs seront nécessaires pour lutter contre les nombreuses activités qui menacent la biodiversité et compromettent l’avenir, mais les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux auront un rôle important à jouer.

Dans les mois à venir, le Canada rédigera sa stratégie 2030 pour la biodiversité afin d’orienter la mise en œuvre de la CMB. La protection de la nature doit être une priorité et les groupes de défense de l’environnement s’attendent à ce que le Canada prenne les devants. Les prochaines étapes, comme la déclaration économique d’automne, sont autant d’occasions pour le Canada de se montrer à la hauteur.

« Les plus de 1 600 agriculteurs et agricultrices ALUS qui assurent l’intendance de 48 000 acres de nouvelle nature ont démontré que les producteurs agricoles ont les terres,  les connaissances et les outils nécessaires pour faire partie de la solution à la perte de biodiversité », a déclaré Bryan Gilvesy, PDG d’ALUS. « Pour réussir, la Stratégie nationale pour la biodiversité devra reconnaître l’importante contribution que les agriculteurs peuvent apporter à l’inversion de la perte de biodiversité d’ici à 2030 et s’engager à investir dans des solutions nature mises en oeuvre par les agriculteurs. »

Lisez les recommandations.

Les organisations qui ont contribué à cette soumission conjointe sont les suivantes: ALUS, Oiseaux Canada, Société pour la nature et les parcs du Canada (SNAP Canada), Fédération canadienne de la faune, ChariTree Foundation, Fondation David Suzuki, East Coast Environmental Law, Ecology Action Centre, Ecojustice, Environmental Defence, Nature Canada, Natural Resources Defense Council, Nature Trust of New Brunswick, The Wilderness Committee, Wildlife Conservation Society Canada, West Coast Environmental Law, WWF-Canada.

À propos d’ALUS

ALUS est une organisation caritative nationale qui fournit des solutions fondées sur la nature en milieu agricole aux gouvernements, investisseurs et organisations qui aspirent à contribuer à la lutte contre la perte de biodiversité et le changement climatique pour le bénéfice des générations actuelles et futures. Grâce à son programme mis en oeuvre par les agriculteurs et agricultrices et développé par les collectivités, ALUS engage les agriculteurs et agricultrices dans la création de nouveaux acres de nature qui produisent des services écosystémiques, comme la séquestration du carbone, la filtration et la rétention de l’eau, et un habitat sain pour la faune et la flore.

ALUS offre une expertise, des ressources technologiques et un soutien financier direct à 38 collectivités ALUS dans six provinces, où plus de 1600 agriculteurs et agricultrices assurent activement l’intendance des solutions fondées sur la nature sur leurs terres. ALUS fournit à ses investisseurs des résultats tangibles, fiables et mesurables en allouant stratégiquement le capital des investisseurs à des projets nature dans les collectivités où ils opèrent.

Ron Toonders cultive la résilience sur le terrain

Ron Toonders cultive la résilience sur le terrain

Des agriculteurs comme Ron Toonders mettent en place des pratiques résilientes qui profitent à la nature et au territoire agricole de l'Ontario.     Cette photo illustre le système racinaire du panic érigé, ou Panicum virgatum. (Cultivé au Land Institute à Salina, au...

Currie McIntosh et le bonheur de créer des habitats à Haywood Farms

Currie McIntosh et le bonheur de créer des habitats à Haywood Farms

La famille McIntosh promeut la biodiversité à travers des projets environnementaux sur sa ferme en Ontario.   Currie McIntosh devant le projet de bassin de rétention des eaux pluviales qu'il a construit avec ALUS en 2020.   À l'automne 2023, des producteurs agricoles...