Salle de presse

ALUS accordé 600 000 $ par ECCC - ALUS

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

PORT COLBORNE, le 19 juillet 2018 — Environnement et Changement climatique Canada accorde une aide financière de 600 000 $ à ALUS Canada pour améliorer la qualité de l’eau du lac Érié.

ALUS accordé 600 000 $ par ECCC
Le 9 juillet 2018, à Port Colborne, Environnement et Changement climatique Canada accorde à ALUS Canada un financement de 600 000 $ pour aider à améliorer la qualité de l’eau du lac Érié. De g. à dr.: Bryan Gilvesy, dir. gén. d’ALUS Canada; le député Chris Bittle; l’hon. Catherine McKenna, ministre d’Environnement et Changement climatique Canada; Krystyn Tully de Swim Drink Fish Canada; chef Stacey Laforme, de la nation des Mississaugas de New Credit; le député Vance Badawey. (Photo: ALUS Canada)ALUS accordé 600 000 $ par ECCC

ALUS Canada, une initiative de la famille Weston, est heureux d’annoncer qu’il a reçu un financement de 600 000 $ d’Environnement et Changement climatique Canada (ECCC) au titre de l’Initiative de protection des Grands Lacs (IPGL) pour améliorer la qualité de l’eau du lac Érié.

ALUS Canada, une initiative de la famille Weston, est heureux d’annoncer qu’il a reçu un financement de 600 000 $ d’Environnement et Changement climatique Canada (ECCC) au titre de l’Initiative de protection des Grands Lacs (IPGL) pour améliorer la qualité de l’eau du lac Érié.

« Nous sommes ravis de ce nouveau financement important accordé dans le cadre de l’Initiative de protection des Grands Lacs », a déclaré Lara Ellis, directrice des initiatives stratégiques à ALUS Canada. Grâce à ces fonds, nous pourrons rapidement établir un plus grand nombre de projets d’infrastructure naturelle sur les terres agricoles du bassin du lac Érié; nous serons également en mesure d’en quantifier les effets bénéfiques par des études de modélisation. »

Plus précisément, ALUS aidera les agriculteurs participants à restaurer, améliorer et à protéger 75 acres de terres humides et à aménager des zones tampons riveraines, des prés de graminées indigènes, des brise-vents et des projets de lutte contre l’érosion, au moyen de contrats quinquennaux renouvelables. Il a été démontré que des projets de ce genre réduisent considérablement la teneur en phosphore des plans d’eau locaux.

« ALUS Canada accomplit un travail très important. Nous savons que la seule façon d’améliorer la qualité de l’eau, c’est de travailler de concert avec les agriculteurs; il s’agit d’un partenariat très important », a déclaré la ministre Catherine McKenna lors de l’annonce du 19 juillet, qui s’est déroulée sur les rives du lac Érié.

Ce financement fait partie d’un engagement plus vaste pris par le gouvernement du Canada d’aider à améliorer la qualité de l’eau des Grands Lacs, notamment en réduisant de 40 %, par rapport aux niveaux de 2008, l’apport de phosphore soluble dans le lac Érié afin de lutter contre les algues nuisibles.

« Les projets ALUS profitent à l’ensemble du bassin des Grands Lacs; ils améliorent la qualité de l’eau, produisent de l’air plus pur et créent plus d’habitats fauniques, a déclaré le directeur général d’ALUS Canada, Bryan Gilvesy. Nous investissons dans les agriculteurs, les grands éleveurs et les partenaires communautaires pour trouver des solutions efficaces à quelques-uns des problèmes environnementaux les plus préoccupants de notre temps. »

Trois des 21 collectivités ALUS déjà établies à travers le Canada profiteront de la nouvelle subvention de l’IPGL, soit ALUS Norfolk, ALUS Middlesex et ALUS Chatham-Kent.

« Nous sommes très heureux de jouer un rôle important dans cette initiative, a déclaré Bob Fields, directeur des Services environnementaux du comté de Norfolk. Les efforts que nous menons conjointement avec ALUS Canada sont un autre exemple de notre leadership en matière d’environnement, en l’occurrence la gouvernance de l’eau. La collaboration avec les agriculteurs locaux par l’entremise du comité consultatif du partenariat ALUS de Norfolk sera sera cruciale dans la détermination des sites les plus propices à la mise en place des projets ALUS qui auront des impacts environnementaux majeurs dans notre comté. »

La subvention de l’IPGL permettra également à ALUS Canada d’effectuer une analyse coûts-avantages servant à évaluer l’efficacité des projets ALUS de réduction du phosphore dans les régions désignées comme prioritaires par l’IPGL. ALUS est ravi de travailler avec Wanhong Yang, de l’Université de Guelph, inventeur d’un outil novateur appelé « IMWEB », acronyme anglais de « modélisation intégrée pour l’évaluation de pratiques de gestion bénéfiques à l’échelle des bassins hydrographiques ».

ALUS Canada reconnaît ses principaux partenaires dans ce projet d’infrastructure naturelle des Grands Lacs : le comté de Norfolk, l’Université de Guelph et Innotech Alberta. ALUS a de solides attaches dans la communauté, notamment avec l’Office de protection de la nature de la vallée de la Thames inférieure, qui s’est associée à nous pour lancer le programme ALUS Chatham-Kent. En outre, de nombreux projets ALUS locaux sont épaulés par l’Office de protection de la nature de la région de Long Point et d’autres partenaires.

La protection de la qualité de l’eau des Grands Lacs fait partie des nombreux bénéfices découlant des projets ALUS. L’apport en phosphore est associé à la présence d’algues toxiques et nuisibles dans le lac Érié, comme en témoigne la prolifération d’algues bleu-vert, en 2010. (Photo : National Oceanic and Atmospheric Administration)
La protection de la qualité de l’eau des Grands Lacs fait partie des nombreux bénéfices découlant des projets ALUS. L’apport en phosphore est associé à la présence d’algues toxiques et nuisibles dans le lac Érié, comme en témoigne la prolifération d’algues bleu-vert, en 2010. (Photo : National Oceanic and Atmospheric Administration)

À PROPOS D’ALUS

ALUS Canada, une initiative de la famille Weston, est un programme national qui aide les agriculteurs et les grands éleveurs à produire de l’air plus sain et de l’eau plus propre, à accroître la biodiversité et à augmenter les services écosystémiques dans leurs collectivités respectives en travaillant à l’amélioration et à la protection des terres humides et en aménageant des zones de protection riveraines, des zones tampons plantées de graminées indigènes et d’autres projets ALUS porteurs d’impact. À l’heure actuelle, plus de 18 500 acres sont inscrits au programme ALUS par 575 participants provenant de 21 collectivités réparties dans cinq provinces, et le programme prend rapidement de l’expansion.

Récent lauréat du prix Alberta Emerald – et guidé par une équipe gagnante des prix Clean15 et Clean16 –, ALUS Canada est reconnu comme un chef de file du développement durable et comme un leader en voie de révolutionner la façon dont les Canadiens protègent l’environnement. Grâce à un financement provenant de nombreuses sources, dont notre principal partenaire philanthropique, la W. Garfield Weston Foundation, ALUS Canada a jusqu’à présent versé près de 6,5 millions de dollars à des collectivités ALUS partout au Canada; cet investissement est multiplié par les agriculteurs, les grands éleveurs et les collectivités sur le terrain.

Restez à l’affût : ALUS.ca Twitter Instagram Facebook YouTube

POUR PHOTOS ET RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES, VEUILLEZ CONTACTER : Bridget Wayland, directrice des communications, ALUS Canada, 514-770-3001, [email protected]

Rester en contact