Notre histoire

Fondé en 2006 et lancé de nouveau en 2016, le programme ALUS poursuit son expansion, un hectare à la fois.

header image header image

Fondé en 2006 et lancé de nouveau en 2016, ALUS Canada s’efforce d’assurer la durabilité de l’agriculture, de la faune et des espaces naturels au profit de tous les Canadiens, un acre à la fois. Depuis plus de dix ans, ALUS soutient les fermiers et les grands éleveurs qui produisent de l’air pur et de l’eau saine, en plus d’assurer l’entretien de l’habitat faunique et des services écosystémiques dans leurs collectivités.

De 2002 à 2005

Idée originale de Ian Wishart, qui occupait à l’époque le poste de président de Keystone Agricultural Producers, le concept ALUS découle de longues discussions dans la collectivité agricole visant à combler les lacunes dans les approches traditionnelles de la protection de la nature. Le document original présentant le concept ALUS s’est complété en 2004 par une proposition intitulée « ALUS: The Farmer’s Conservation Plan » (ALUS : le plan de protection de la nature de l’agriculteur), rédigé par Dr Robert Bailey de la Delta Waterfowl Foundation et Dave Reid du Norfolk Land Stewardship Council, qui décrivait les principes de base du programme et que nous surnommons encore aujourd’hui affectueusement la « Bible d’ALUS »

2006

Le tout premier projet pilote d’ALUS au Canada s’est déroulé de 2006 à 2009 dans la municipalité rurale de Blanshard, au Manitoba, située dans le district de conservation de la rivière Little Saskatchewan. Financé par le gouvernement provincial et la fondation W. Garfield Weston, le projet pilote a été mené par Keystone Agricultural Producers, l’organisme agricole le plus important du Manitoba, et a profité d’un solide soutien de la Delta Waterfowl Foundation, un organisme qu’ALUS Canada est fier de compter parmi ses partenaires fondateurs.

2007

En septembre 2007, ALUS a été lancé dans le comté de Norfolk, en Ontario, en plein cœur de la « ceinture du tabac ». Aujourd’hui, ALUS Norfolk demeure le premier programme ALUS au Canada actif depuis le début.

2008

Lorsque la nouvelle s’est répandue sur ALUS, les représentants du gouvernement provincial de l’Île-du-Prince-Édouard ont rencontré l’équipe d’ALUS Norfolk et, en 2008, ils ont mis en œuvre le programme à l’échelle provinciale. L’Île-du-Prince-Édouard est la première et la seule région au Canada dotée d’un programme ALUS bénéficiant de l’appui de la province et cogéré par le ministère de l’Agriculture et des Pêches de l’Î.-P.-É. et le ministère des Communautés, Terres et Environnement de l’Î.-P.-É.

2009

Le projet pilote ALUS initial mené au Manitoba a pris fin, mais a été relancé en 2014 au nom d’ALUS Little Saskatchewan River.

2010

Après la mise au point d’une méthodologie éprouvée et fiable, basée sur des principes scientifiques solides et la participation active de la collectivité selon le modèle des comités consultatifs du partenariat peaufiné par ALUS Norfolk, le programme ALUS était prêt pour l’expansion dans de nouvelles collectivités partout au Canada.

Sous les auspices de Delta Waterfowl, ALUS a lancé son programme en Alberta en 2010, lorsque le comté de Vermilion River, situé à l’est d’Edmonton, a mis en branle un projet pilote qui comprenait l’inscription de plus de 1 000 acres au cours de sa première année. ALUS Vermilion River est toujours aussi actif.

2012

ALUS a commencé à s’agrandir en Alberta et en Ontario : En 2012, le comté de Parkland est devenu la deuxième collectivité albertaine à lancer un programme ALUS. Vous trouverez davantage de renseignements sur ALUS Parkland ici.

En Ontario, ALUS a plongé ses racines dans le comté d’Elgin, en commençant par un projet pilote dans la municipalité de Bayham qui est plus tard devenu ALUS Elgin. De plus, les comtés de Grey et de Bruce ont accueilli le programme ALUS comme projet pilote, en 2012 (ALUS Grey-Bruce), et le programme a été lancé dans la région d’Ottawa, au nom d’Ontario East ALUS Inc. (ALUS Ontario East).

2013

ALUS a lancé son programme dans le comté de Red Deer, en Alberta, en 2013. ALUS Red Deer County complète les programmes que le comté offrait déjà à ses producteurs depuis 2001. Avec ALUS, les agriculteurs et les éleveurs pouvaient toutefois obtenir désormais un paiement pour la mise sur pied et le maintien de projets qui génèrent des services écosystémiques sur leurs terres.

2014

ALUS a relancé son programme au Manitoba en 2014, à titre de partenariat avec le district de conservation de la rivière Little Saskatchewan. Le programme d’ALUS Little Saskatchewan River comprend le projet pilote original de Blanchard ainsi qu’un secteur désormais bien plus vaste autour de cette zone : le district de conservation couvre un territoire d’environ un million d’acres.

2015

ALUS a annoncé le lancement de son programme en Saskatchewan, en 2011, mais le projet a fait l’objet d’une expansion importante en 2015, lors de la création du programme ALUS WUQWATR (Wascana and Upper Qu’Appelle Watershed Association Taking Responsibility), ainsi que du projet ALUS Saskatchewan Assiniboine, un partenariat entre ALUS, l’Assiniboine Watershed Stewardship Association (AWSA) et la Saskatchewan Farm Stewardship Association (SaskFSA).

En Alberta, le comté de Mountain View est devenu la quatrième collectivité albertaine à accueillir ALUS (ALUS Mountain View), alors que les comtés de Wetaskiwin et de Leduc ont établi un partenariat pour gérer un programme conjoint (ALUS Wetaskiwin-Leduc). Un partenariat entre ALUS et le comté de Lac Ste. Anne (ALUS Lac Ste.Anne a commencé en 2015 comme un projet pilote de trois ans axé sur le rétablissement des terres humides.

En Ontario, le programme d’ALUS Lambton a commencé en 2015, en partenariat avec Ontario NativeScape, une division du Rural Lambton Stewardship Network.

2016

En 2016, ALUS a quitté son nid au sein de Delta pour se relancer au nom d’ALUS Canada, initiative de la famille Weston, un organisme de bienfaisance enregistré. Le don de 5 millions de dollars de la fondation W. Garfield Weston, destiné à appuyer l’expansion d’ALUS Canada dans tout le pays, a été annoncé en novembre, à la Royal Agricultural Winter Fair, à Toronto.

Cette expansion s’est vite concrétisée : ALUS Canada a lancé trois nouveaux programmes ALUS en Alberta, en 2016, sous forme de partenariats avec le comté de Flagstaff (ALUS Flagstaff), le comté de Brazeau (ALUS Brazeau) et le comté de Northern Sunrise (ALUS Northern Sunrise), qui représente la collectivité ALUS canadienne située le plus au nord, dans la ravissante région de Peace, au nord-ouest de l’Alberta.

En Ontario, le programme d’ALUS Bayham s’est agrandi en 2016 pour devenir ALUS Elgin. Enfin, en partenariat avec la Fédération de l’UPA de la Montérégie, ALUS Canada a mis sur pied le tout premier programme ALUS au Québec, en 2016 : ALUS Montérégie.

Pour assurer un autre type d’expansion, ALUS Canada a également lancé un programme de commandites d’entreprise, appelé le projet New AcreMC, en 2016.

ALUS Canada a obtenu deux distinctions importantes en 2016. Le prix Shared Footprint Award de l’Alberta Emerald Foundation, commandité par l’Alberta Real Estate Foundation, témoigne du dévouement des collectivités de l’Alberta dans la mise en œuvre du programme ALUS comme mécanisme privilégié en matière de gouvernance des paysages agricoles. De plus, sur le plan national, le président Bryan Gilvesy et trois dirigeants d’ALUS ont figuré parmi les « Clean16 » pour les prix Clean50 du Canada, en guise de reconnaissance de leur approche novatrice de la création de nouveaux marchés pour la protection de la nature à l’échelle locale.

2017

En 2017, ALUS a annoncé la réception d’une subvention de 695 900 $ de la fondation Trillium de l’Ontario (FTO), visant à contribuer à l’établissement de nouvelles collectivités ALUS en Ontario et à la transformation en programmes ALUS permanents de trois collectivités ayant mené des projets pilotes, soit ALUS Elgin, Grey Bruce et Ontario East.

Par conséquent, le programme ALUS est arrivé dans la région de Peterborough en 2017, à titre de partenariat entre ALUS Canada et l’Ontario Federation of Anglers and Hunters (ALUS Peterborough), et les programmes d’ALUS Middlesex et d’ALUS Chatham-Kent ont également vu le jour en 2017.

En août, ALUS et David Bissett, philanthrope albertain et partenaire financier de longue date d’ALUS, ont annoncé la création du « Fonds d’action Bissett ». Ce nouveau don de 500 000 $ soutiendra des projets environnementaux sur les exploitations agricoles et les fermes d’élevage au sud de l’Alberta, aidant 39 agriculteurs et éleveurs à mener 186 projets ALUS entre le comté de Vermilion River, à l’est, et les comtés de Lac Ste. Anne et de Parkland, à l’ouest.

En Alberta, ALUS Canada a également formé un partenariat avec le comté de Lacombe pour créer la 22e collectivité ALUS au Canada (ALUS Lacombe).

2018

En 2018, ALUS a reçu 720 000 dollars du Programme de résilience et de restauration des bassins hydrographiques d’Alberta Environment and Parks (WRRP). https://alus.ca/alus_news_and_events/alus-granted-720k-flood-prevention-alberta/

Environnement et Changement climatique Canada a accordé 600 000 $ à ALUS Canada pour améliorer la qualité de l’eau du lac Érié. https://alus.ca/alus_news_and_events/eccc-grants-alus-600k-improve-lake-erie-water-quality/?lang=fr

ALUS Canada et le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard ont signé un accord historique visant à contribuer à la conservation des espèces d’oiseaux des prairies menacées dans cette province. https://alus.ca/alus_news_and_events/alus-canada-funds-grassland-bird-conservation-in-pei/?lang=fr

ALUS Canada a co-organisé le tout premier forum sur les infrastructures naturelles du pays en novembre 2018. https://alus.ca/alus_news_and_events/building-resilience/?lang=fr

ALUS a officiellement lancé trois nouvelles communautés en Ontario (ALUS Middlesex, ALUS Peterborough et ALUS Chatham-Kent), et a créé deux nouvelles communautés ALUS en Alberta (ALUS Wheatland et ALUS Rocky View).

AVENIR

Grâce aux nouvelles occasions de financement dont ALUS Canada continue de tirer parti, le programme ALUS poursuivra son expansion au sein de nouvelles collectivités et provinces pour qu’un plus grand nombre de Canadiens puissent y accéder.