Salle de presse

De participant pionnier à client fidèle - ALUS Canada

Nous vous présentons Charlie et Theresa Maltais, les premiers participants d’ALUS Brazeau, qui ont consacré plus de 20 hectares à la production d’eau plus propre dans le sous-bassin versant de Modeste en Alberta.

Charlie Maltais, ALUS Brazeau
« Je suis heureux de participer à ALUS, parce que cela a une influence déterminante », affirme Charlie Maltais, le premier participant d’ALUS Brazeau, en présentant fièrement sa nouvelle affiche ALUS 2019. Photo : Ken MacInnis, comté de Brazeau

Le programme ALUS a été implanté dans le comté de Brazeau au printemps 2016. En juin 2017, le tout premier contrat d’ALUS Brazeau a été signé. Ce premier participant était Charlie Maltais.

Avec sa femme Theresa, il élève un élevage mixte de bovin de type Red Angus et Charolais sur sa terre de 120 hectares (297 acres) à Breton en Alberta.

« Je suis heureux de participer au programme ALUS, parce que cela a une influence déterminante », affirme Charlie Maltais.

« Theresa et moi, nous aimons nous promener dans la nature près du ruisseau. Nous pouvons apercevoir des chevreuils et des orignaux qui visitent souvent les environs. Nous avons aussi deux barrages de castor. L’eau est plus propre qu’elle l’était. »

Un grand cours d’eau qui se divise en plusieurs ruisseaux sillonne leur magnifique propriété. Ils se jettent éventuellement dans Modeste Creek, un bras de la rivière Saskatchewan Nord.

Tout cela fait partie du sous-bassin versant de Modeste, reconnu par le gouvernement de l’Alberta comme étant un secteur prioritaire élevé sur le plan de l’atténuation des inondations, de la qualité de l’eau et de la lutte contre la sécheresse.

Situation du bassin versant Modeste
Le bassin versant Modeste est un sous-bassin du bassin de la rivière Saskatchewan Nord, situé en aval de la région de la capitale de l’Alberta. Il a été désigné par le gouvernement de l’Alberta comme étant un secteur prioritaire élevé sur le plan de l’atténuation des inondations, de la qualité de l’eau et de la lutte contre la sécheresse.

Ainsi, les projets ALUS des Maltais font partie du projet d’infrastructure naturelle Modeste d’ALUS Canada, qui aide actuellement les fermiers et les éleveurs des comtés de Wetaskiwin, de Leduc, de Parkland et de Brazeau à restaurer et à améliorer 263 hectares (650 acres) de zones humides et riveraines du bassin versant de Modeste Creek.

Pour sa part, Charlie Maltais a inscrit plus de 20 hectares (50 acres) dans le programme ALUS, sur lesquels il gère plusieurs projets interreliés le long du ruisseau. Par exemple, plus d’un kilomètre de clôture sépare maintenant le troupeau des berges. Au lieu, les bêtes s’abreuvent à un abreuvoir alimenté à l’énergie solaire et situé hors de cette zone, et à un abreuvoir sur la ferme.

Avant l’établissement du projet ALUS, les berges étaient érodées. Sur toute la zone riveraine, les berges étaient dentelées et jonchées de plusieurs creux et monticules, en raison du compactage du sol humide (voir la photo « avant »). Le terrain accidenté décomposait aussi les agrégats du sol, provoquant l’écoulement de la terre arable vers l’eau.

Avant ALUS
Sur cette photo « avant », on aperçoit les dommages causés au ruisseau et à la zone riveraine par le troupeau.

Mais, comme le démontre la photo « après », ALUS a aidé la famille Maltais à ériger la clôture pour protéger les berges. Entre la clôture et le ruisseau, il y a maintenant une zone tampon riveraine d’une ampleur de plus de 15 hectares (38 acres). Charlie et Theresa ont planté des arbres et arbustes sur le bord des berges abruptes pour contribuer à la stabilisation de la berge, et pour encourager les oiseaux.

Après ALUS
Cette photo « après » démontre la clôture érigée par la famille Maltais avec l’aide d’ALUS pour protéger le rivage et transformer la zone riveraine en un habitat faunique exceptionnel.

Ces projets ALUS contribuent à l’environnement en améliorant la biodiversité, en maîtrisant l’érosion et en réduisant la sédimentation pour produire une eau plus propre qui profite à l’ensemble de la communauté.

Depuis qu’ils ont achevé leurs projets ALUS initiaux en 2017, les Maltais ont remarqué un accroissement de la couverture végétale sur la zone riveraine. Cela a généré un écosystème bien hiérarchisé qui sert d’habitat pour les pollinisateurs et une variété d’animaux sauvages, dont des chevreuils, des orignaux, des castors, des oiseaux aquatiques et autres.

Mais ce n’était pas tout.

« Cette année, les Maltais ont ajouté d’autres projets ALUS en y inscrivant 2,2 hectares (5,5 acres) de plus et en y ajoutant plus de 900 m de nouvelles clôtures », a déclaré Corbyn Pankonin, coordinateur du programme ALUS Brazeau.

« Nous sommes heureux de voir un client aussi fidèle et aussi passionné à propos de l’amélioration de l’écologie sur ses terres. »

Pour en savoir plus sur le programme ALUS Brazeau, cliquez ici.

Plans ALUS
Charlie Maltais en planifiant un nouveau projet ALUS avec l’ancien coordonnateur de programme d’ALUS Brazeau, Warren Noga. Photo : Ken MacInnis, comté de Brazeau

Le projet d’infrastructure naturelle Modeste est financé par un fonds du programme Watershed Resiliency and Restoration Program (WRRP) d’Alberta Environment and Parks. Il s’inscrit dans la stratégie de réduction du risque d’inondation en investissant de façon importante pour accroître la capacité d’emmagasinage des eaux de crue en amont des collectivités. Le programme permettra aussi aux chercheurs d’évaluer les avantages financiers de la conservation et de l’amélioration de cette infrastructure naturelle sur les terres agricoles. Pour plus de renseignements sur le projet d’infrastructure naturelle Modeste, visitez notre page Web à ce sujet.

This post is also available in: English (Anglais)

Rester en contact